Bienvenue au Jardin des potentiels !
août 30, 2018
Retour sur les Dialogues en humanité
août 31, 2018

Un rêve

Je rêve d’un monde meilleur, d’un monde harmonieux, respectueux des êtres vivants et de l’environnement, d’un monde où chacun.e. se connaîtrait suffisamment pour avoir confiance en lui/elle et en ses potentiels.

J’ai la croyance qu’en développant l’assertivité et la conscience de soi de chacun et chacune, je participerai à ma mesure à ce monde dont je rêve.

Assertivité et conscience de soi me semblent effectivement indispensables à un changement profond des relations que nous entretenons avec nous-mêmes et avec les autres. Pour arrêter les jeux finis ou jeux à somme nulle (j’ai raison / tu as tort ; tu gagnes / je perds), il est effectivement nécessaire de s’approprier ses sentiments / émotions plutôt que d’en rejeter la responsabilité sur l’autre. Ainsi, la peur – et la haine ou la colère qu’elle entraîne souvent avec elle – ne sont pas tournée vers l’autre (contre l’autre devrais-je dire !) mais bien vers quelque chose qui nous appartient, vers un stimulus auquel nous réagissons.
L’image de la jardinière correspond à ma façon d’appréhender le coaching : c’est l’humble serviteure de la nature, c’est une présence attentive et sans jugement qui Travailler sur ces deux axes me paraît aussi indispensable pour transformer des organisations où les jeux de pouvoirs et un manque de confiance en l’autre conduisent à des dérives managériales, voire à une perte d’efficacité de l’organisation (je recommande à ce sujet la lecture de deux ouvrages de François Dupuy et celui de Frédéric Laloux cités en fin d’article).
Pour contribuer à bâtir ce monde dont je rêve, j’ai choisi le coaching que je vois comme un levier efficace pour transformer les individus et les organisations qui souhaitent changer. Pour rendre ce levier encore plus efficace, j’ai élargi ma palette d’outils en incluant les neurosciences, la Communication Non Violente et l’improvisation. Les neurosciences permettent une compréhension plus fine des comportements, la Communication Non Violente (CNV) offre des outils pour gérer les conflits et développer l’assertivité et enfin l’improvisation est un puissant moteur de changement en permettant d’expérimenter de nouveaux comportements en toute sécurité.

En mêlant ces différentes approches, j’ai l’espoir de contribuer à ma mesure à bâtir ce monde dont je rêve !


Références Lost in management (2011) et La faillite de la pensée managériale (2015) – François Dupuy Reinventing organizations. Vers des communautés de travail inspirées (version française, 2015) – Frédéric Laloux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *